Haïfa-Jénine, après le silence, de Yaël Armanet

Préface de Jean-Claude Guillebaud

Le témoignage exceptionnel de la rencontre de deux femmes : l’Israélienne qui a perdu son mari dans un attentat-suicide et la Palestinienne qui a perdu son fils responsable du même attentat.

Document

 

Date de parution : 5 février 2015

 

Livre papier : 

978-2-36890-263-9

20,90 €

140x205 mm

432 p.

 

Livre numérique :

978-2-36890-264-6

9,99 €

 

La presse en parle

L'ouvrage

 

"Quand la tristesse nous assaille, nous devrions songer à ces sentinelles qui protègent Dieu des fanatiques et nous protègent du même coup, y compris de nous-même. Que Yaël Armanet soit remerciée pour les pages brûlantes que l'on va lire." J.-C. Guillebaud


Huit ans après l’attentat-suicide de Haïfa, le 31 mars 2002, qui a coûté la vie à son compagnon, l’architecte Dov Chernobroda, Yaël Armanet cherche des raisons d’espérer. Son projet avec le réalisateur allemand Marcus Vetter, qui donnera lieu au film Après le silence, lui offre l’occasion de se rendre à Jénine. Elle rencontre la famille palestinienne du jeune homme responsable de son deuil.


Comme son mari, qui toute sa vie avait milité pour le dialogue entre Israéliens et Palestiniens, Yaël est convaincue qu’il faut chercher dans chaque conflit, fût-ce le plus sanglant, le visage humain de l’ennemi. Même si pour beaucoup, en Israël, parler de dialogue et de réconciliation quand la paix s'éloigne procède de l'utopie.

 

Dans ce témoignage aussi captivant qu'exceptionnel, Yaël Armanet, par-delà la souffrance, raconte à son compagnon sa lente reconstruction personnelle et évoque avec lui les étapes qui en ont fait un témoin engagé de sa génération.

L’auteur

Yaël Armanet est franco-israélienne et vit à Haïfa, en Israël, depuis 1976. Elle a grandi en Allemagne, puis fait des études de lettres modernes à l’Université de Strasbourg. Elle a, par la suite, dirigé une bibliothèque de recherche au Technion, l'institut israélien de technologie, à Haïfa.