Ils ont tué tous les héros, de Jean-Claude Guilbert

Nouvelle édition actualisée d’un livre culte paru en 1976, toujours aussi mordant et visionnaire. L’auteur nous exhorte à l’action et au courage avant que notre société ne sombre définitivement.

Essai

Collection « Le Passeur intempestif »

 

Date de parution : 19 mars 2015

 

Livre papier : 

978-2-36890-269-1

19,00 €

140x205 mm

256 p.

 

Livre numérique :

978-2-36890-270-7

8,99 €

 

La presse en parle

L'ouvrage


Nous sommes trop lâches, trop gras, trop mous. Nous avons perdu depuis un certain jour du Moyen Âge le goût du serment. Nous ne respectons plus la parole donnée et — sous prétexte de réalisme — laideur, bassesses et compromissions envahissent notre vie quotidienne.


De ce pamphlet aux multiples facettes se dégage une question fondamentale : à force de pensées, sommes-nous devenus avares de notre courage ? Jusqu’où l’égoïsme intellectuel et sa fille naturelle, la lâcheté physique, nous conduiront-ils ? Faut-il choisir le geste ou le discours ? Et ces deux positions, apparemment contradictoires chez l’homme occidental moderne, sont-elles vraiment irréconciliables ?


En 1976, avec Ils ont tué tous les héros, Jean-Claude Guilbert renouvelait l’essai, ensoleillait la colère, malmenait notre quotidien et lançait un appel romantique prémonitoire à ses contemporains. « Il faut agir et réagir, dit-il, afin que nos quatre vérités d’aujourd’hui ne deviennent pas nos remords de demain. » Sur ce sujet grave, inquiétant et totalement d’actualité si l’on observe les moeurs contemporaines, l’auteur se révèle visionnaire. Un pamphlet salvateur !

L’auteur


Jean-Claude Guilbert est né en 1942. Ancien rédacteur en chef de Planète, du Figaro Magazine, de LCI, chroniqueur sur Europe 1, il écrit depuis quarante ans pour la presse, la télévision, le cinéma et l’édition.
Il est notamment l’auteur d’une biographie remarquée d’Hugo Pratt et d’une saga romanesque médiévale, Le Royaume d’une seule pierre, en cours de publication.


4e titre de la collection « Le Passeur intempestif »