Dans le jardin obscur, d'Alain Duault et Monique W. Labidoire

Libre conversation sur la poésie

Un essai littéraire en forme de conversation qui interroge la nature même de la poésie.

Littérature

Essai littéraire

 

Date de parution: 9 octobre 2014


Livre papier :

978-2-36890-156-4

15,00 €
118x185 mm

144 pages

Livre numérique :

978-2-36890-157-1

7,99 €

 

La presse en parle

« Être poète, c’est regarder le monde avec des mots. C’est être constamment sur le qui-vive — en
entendant : qu’ils vivent, les mots, les hommes, les oiseaux. C’est-à-dire : que la beauté les sauve et invente une langue qui ouvre ses portes vers des couloirs nouveaux, déplie les temps trop sages, brise la mer gelée des évidences.
Être poète, c’est avoir des oiseaux dans la bouche, courir le ciel, gravir le vent avec des semelles trouées comme un parapluie. C’est, guetteur mélancolique, être sujet aux langoureux vertiges. C’est vouloir découdre l’erreur des destins et des chemins défaits, prendre les rêves au sérieux, ne pas se retourner sur Eurydice pour s’arracher à une saison en enfer. Être poète, c’est écrire des poèmes pour résister à l’insoutenable poids de la nuit sur les roses.» A.D.

 

L'ouvrage

 

Depuis des années, Alain Duault et Monique W. Labidoire ont entamé un dialogue continu, construit au fil de conversations impromptues, de connivences et de lectures croisées ayant pour sujet la poésie elle-même.


Lors de ces échanges, plusieurs interrogations ont émergé : qu’est-ce qu’être poète ? Que peut la poésie contre le mal ? Le poème révèle-t-il ce que nous ne voulons pas savoir de nous ? La beauté est-elle un outil
d’élucidation du monde ?


Ces réflexions à deux voix, entrecoupées de poèmes, peuvent nourrir la pensée et les lectures de ceux qui, aujourd’hui encore, se préoccupent de poésie. Un dialogue ouvert comme pour continuer la conversation
avec d’autres lecteurs…

Les auteurs

 

Alain Duault est spécialiste de la musique à la télévision et à la radio (France 3 et Radio Classique), dans la presse, au cinéma, sur Internet, à travers des livres. Il est aussi un poète reconnu, qui a obtenu plusieurs prix dont le Grand Prix de poésie de l’Académie française et le Prix Mallarmé.

 

Monique W. Labidoire, née de parents hongrois, a vu sa vie de jeune poète bouleversée par sa rencontre avec Guillevic, qui la considérait comme sa fille adoptive. Infatigablement attachée à la diffusion de la
poésie, elle anime plusieurs associations, forums et revues. Elle a publié une vingtaine de recueils ainsi que plusieurs essais critiques.