Hallelujah bordel !, de Jérémy Ferrari et Ludovic Févin

Le Livre

Attention ! Humour (très) noir : cet homme va trop loin ! Un livre illustré richement mis en images et en forme, dans un univers proche de celui de Tim Burton, pour des histoires inédites basées sur des faits réels. Le complément indispensable du spectacle éponyme de Jérémy Ferrari.

Album illustré


Date de parution : 17 octobre 2013

 

Livre papier :

14,90 €

140x205 mm

80 p.

 

 

La presse en parle

L'ouvrage

 

En digne fils spirituel de Pierre Desproges et Coluche, Jérémy Ferrari exerce un humour caustique et fortement irrévérencieux qui dynamite les faux-semblants et les mensonges.

 

Sur les planches dès l’âge de 17 ans, avec Moi méchant !, l’humoriste s’est vite fait remarquer. Après avoir endossé la peau d’Arthur Rimbaud dans une pièce de théâtre et monté un nouveau one-man show, Mes sept péchés capitaux, sa participation à l’émission TV « On n’demande qu’à en rire » sur France 2 le fait connaître du grand public.


Son humour noir et décapant trouve, avec Hallelujah bordel !, en tournée dans toute la France, un débouché percutant dans l’univers des religions. Jérémy Ferrari y confronte les textes de la Torah, des Évangiles ou du Coran à des faits d’actualité.


Ce livre-album, magnifiquement illustré et relevant d’un univers très Tim Burton, constitue un véritable complément au spectacle : la plupart des histoires sont totalement inédites.

Les auteurs

 

Jérémy Ferrari, né en 1985 à Charleville-Mézières, est un humoriste précoce. Hallelujah bordel ! est son troisième one-man show. Son humour noir fait aussi les beaux jours de l’émission de Laurent Ruquier « On
n’demande qu’à en rire », sur France 2.

www.jeremyferrari.fr


Ludovic Févin, dit le P’tit Lu, est graphiste et vit près de Lille. Il y bricole un univers un peu bancal aux histoires torturées. Il aime les couleurs de Caro et Jeunet, les cernes de Theda Bara, les peintures de
Paul Delvaux et les visages de Modigliani. Il aime aussi Peter Pan et la famille Adams, même Disney (ok, pas tout). Le P’tit Lu dessine depuis toujours mais sans idolâtrie, par passion et sans plagiat.
http://leptitlu.over-blog.fr