Trop de messages tue le message 

L'irruption continue de messages et notifications crééent une crise de l'attention. Il est grand temps de réagir et de poser les bases d’une communication éthique et responsable. Anthony Mahé nous propose des solutions.

Date de parution : 6 mai 2021 

 

Livre papier : 

978-236-890-909-6

€ 

140x205 

p. 

 

Livre numérique : 

978-236-890-910-2

 

L'acheter : 

Le livre 

 

La transformation numérique de nos modes de communication a entraîné l’assèchement de l’écosystème humain de l’attention. Toujours plus de messages, de notifications qui font irruption et hachent nos quotidiens déjà surchargés. La promesse d’un nouvel espace infini se couplait avec la possibilité de diffuser un nombre de messages et d’informations illimité. Mais entre la surproduction de contenus informatifs et publicitaires induite par le numérique et la surexposition des publics, qui créent un effet de saturation sensorielle, nous sommes entrés dans une crise de l’attention. L’attention devient rare, l’écosystème de nos médias de diffusion est déréglé. Dans le même temps, la compétition pour capter l’attention des gens s’amplifie. Personne n’a intérêt à épuiser l’attention des gens. Pourtant la crise qui se dessine fait courir un risque sur les stratégies conventionnelles de communication et l’économie de la relation client, mais aussi un risque sur la santé des gens, des enfants et sur l’environnement. Il est grand temps de réagir et de poser les base d’une communication éthique et responsable. 

 

 

L'auteur 

 

Anthony Mahé est sociologue, titulaire d’un doctorat de l’université Paris-Descartes et enseignant à l’école de design Strate. Se réclamant de la tradition de la sociologie de l’imaginaire, il est directeur de la Connaissance Associé au cabinet de conseil Eranos.