Je serais folle de vous si je ne l'étais d'un autre, de George Sand et Eugène Delacroix

La correspondance chaleureuse de deux artistes au talent et à la sensibilité communes, socles d’une amitié profonde.

Document

Collection « Le Passeur Poche »

 

En librairie le 13 juin 2019

 

Livre papier : 10,90 €

978-2-36890-704-7

110x180 mm

384 pages

 

Livre numérique :
978-2-36890-730-6

5,99 €

 

L'ouvrage

 

George Sand fut en relation avec ce que le XIXe siècle compta de célèbre, et ce dans tous les domaines. Parmi ses correspondants les plus connus, on trouve bien sûr des écrivains, des éditeurs, mais aussi des musiciens et des peintres, des hommes politiques… Certains d’entre eux ont droit à une place particulière et nouent avec elle un échange épistolaire arborant les couleurs de l’amitié, dont le peintre Eugène Delacroix, qu’elle appelle « Lacroix », avec une désinvolture quasi impertinente.

De 1834, année où elle fit sa connaissance, à 1863, année de la mort du peintre, ils sont restés fidèles l’un à l’autre, en dépit de leurs divergences. Ce qui les unissait envers et contre tout en plus de leur relation privilégiée à Chopin, c’était leur amour de l’art. Ainsi Sand écrit dans une lettre datée de 1862, après avoir admiré les fresques de l’église Saint-Sulpice à Paris : « […] ceux qui sentent l’art se sentent avec vous
dans une région de vie, de grandeur, de puissance et de magnificence où la critique n’a pas le droit de  pénétrer. »

Les auteurs

 

George Sand (1804-1876) est romancière, dramaturge, épistolière, critique littéraire et journaliste française. Elle compte parmi les écrivains les plus prolifiques, avec plus de 70 romans à son actif et 50 volumes d’oeuvres diverses.
Eugène Delacroix (1798-1863) fut un des plus grands artistes français du XIXe siècle. Sa création artistique, riche, variée, multiple, le distingue. Héros de la génération romantique des années 1820, il incarnera par ses succès teintés de scandale le renouveau de la peinture.