Mon cerveau, ma boussole... mon accoucheur littéraire

Une correspondance majeure pour comprendre la vie et l'œuvre de Flaubert.

Littérature

Collection « Le Passeur Poche »

 

Date de parution : 2 septembre 2021

 

Livre papier :

978-2-36890-915-7

9,50€

110x180 mm

472 p.

 

Livre numérique : 

978-2-36890-916-4

4,99€

Acheter le livre

L'ouvrage

La vie et l’œuvre de Flaubert ne pourraient se comprendre sans la présence de Louis Bouilhet. Bouilhet fait partie des intimes de Flaubert, à l’instar d’Alfred le Poittevin ou Maxime Du Camp. 
Les deux hommes se ressemblent, et de même que l’on considéra Maupassant comme le fils de Flaubert, d’aucuns virent en Louis le frère de Gustave… 
Camarade de collège et poète, il est l’ami de cœur, celui avec lequel Flaubert partage son goût de la farce potache, et qu’il pleure quand il disparaît : « … En perdant mon pauvre Bouilhet, j’ai perdu mon accoucheur littéraire, celui qui voyait dans ma pensée plus clairement que moi-même. Sa mort m’a laissé un vide dont je m’aperçois chaque jour davantage … »
Bouilhet est celui qui inspire la création de Flaubert, compagnon d’écriture qui l’entretient dans une exigence littéraire soutenue, celle qui lui souffle l’idée de Madame Bovary. Pendant des années il vient à Croisset où Flaubert l’attend dans son « gueuloir » pour lui lire ce qu’il est en train d’écrire.
Ces lettres uniques permettent de redécouvrir aussi l’œuvre du « pauvre Bouilhet », auquel Flaubert resta fidèle après sa mort prématurée. C’est dire leur importance.

Les auteurs

Gustave Flaubert (1821-1894) est un écrivain majeur de la seconde moitié du XIXe siècle. Il est notamment l’auteur de Madame Bovary, Salammbô et L’Éducation sentimentale.
Louis Bouilhet est un poète et dramaturge.

 

Lettres réunies et présentées par Thierry Gillyboeuf