Le paradis perdu de Vincent Van Gogh, de Philippe André

Le roman de Philippe André fait entendre la voix de Van Gogh et nous plonge dans l’existence tumultueuse du peintre taraudé par ses démons intérieurs, dont l’issue tragique reste un mystère.

Littérature

 

Date de Parution : 19 avril 2018

 

Livre papier 

978-2-36890-410-7

29,00 € 
140x205 mm

272 pages

Livre numérique 
978-2-36890-411-4

8,99 €

L'ouvrage

 

Entendre la voix de Van Gogh, l’écouter s’adresser aux autres comme à lui-même. Le voir peindre, vivre, aimer, s’exalter, souffrir, endurer la folie, faire preuve de la plus grande lucidité mais aussi des doutes les plus profonds sur sa vie et son œuvre. Tel est le défi relevé par ce roman où s’allient la rigueur biographique et l’imagination nécessaires pour parvenir au plus près de ce que fut le peintre des nuits étoilées, du soleil éclatant, des paysages sombres ou radieux, des gens de la terre, des impitoyables autoportraits, de la symphonie éternelle des couleurs.


Van Gogh est un météore de l’art occidental. En dix années à peine, il a laissé une œuvre gigantesque, une œuvre de saisissement du monde, de poésie, d’affrontement permanent aux êtres et à la nature. Mais si cette œuvre s’est édifiée grâce à une énergie et à un engagement hors du commun, elle n’en émane pas moins d’un homme avec mille faiblesses et travers incessants. Lui qui pensait qu’il ne vivait pas une vraie vie a fini par voir se confondre entièrement cette vie et sa peinture. Jusqu’à la catastrophe finale, énigme perpétuelle dont l’œuvre nous conte cependant la logique implacable.

L'auteur 

 

Essayiste, romancier, musicien, psychiatre-psychanalyste, Philippe André a écrit de nombreux textes sur l’art, la musique, les sciences humaines. Ses trois derniers ouvrages ont été publiés au Passeur : Nuages gris, Le dernier pèlerinage de Franz Liszt (2014), Robert Schumann, folies et musiques (2014) et Les deux Mages de Venise (2015), que l’auteur a adapté pour le théâtre.