Comment sortir de l'emprise des réseaux sociaux

Stress, baisse de la vigilance, baisse de la réflexion: à l'apogée des notifications, des pop-up, des alertes, de l'addiction aux likes, sortir de l'emprise des réseaux est un service que vous devriez vous rendre.

 

 

Essais

 

En librairie le 08/10/2020


Livre papier : 20,90 €

978-2-36890-795-5
140x205 mm

304 pages

Livre numérique : 9,99 €
978-2-36890-796-2

 

Acheter le livre :

L'ouvrage

 

Les notifications, alertes, messages courts, scores de publication des réseaux sociaux sollicitent notre attention de façon permanente et accélérée en encourageant notre engagement, c’est-à-dire la propagation à haute fréquence de messages nouveaux et saillants, toujours plus choquants, violents ou étranges. Leur modèle économique repose entièrement sur ce « réchauffement médiatique ».

 

Cette mobilisation personnelle de tous les instants qui renforce notre attachement aux réseaux numériques et à notre téléphone portable a pour conséquences un stress exponentiel, une baisse de la vigilance et de la réflexion, et nous rend incapable de traiter les enjeux de long terme. De plus, l’espace public est devenu totalement encombré par la propagation accélérée d’informations non désirées. Les fake news sont moins un problème de véracité que de viralité incontrôlée. Des solutions existent pour sortir de cette véritable emprise.

 

Dominique Boullier en propose plusieurs dont, avant tout, le nécessaire contrôle du rythme de réplication (like, retweets, partages). Grâce à son approche multidisciplinaire, il renouvelle en profondeur notre conception de ces plateformes et offre des solutions innovantes pour les utiliser sans les subir.

L'auteur

 

Dominique Boullier est sociologue et linguiste, spécialisé dans le numérique et l’économie de l’attention. Il a dirigé et créé de nombreux laboratoires dont celui des usages Lutin à la Cité des Sciences. Il a enseigné dans plusieurs écoles d’ingénieurs (UTC, EPFL) et poursuit sa carrière comme professeur des Universités à Sciences Po Paris.