Les nouveaux nomades, de Félix Marquardt

 Une vision neuve et radicale du nomadisme et de la migration, à
contre-courant des conceptions alarmistes actuelles. Une réfl exion majeure
pour notre temps.

 

Essai

 

Date de parution : 13 janvier 2022

 

Livre papier :

ISBN : 978-2-36890-947-8

18 €
140x205 mm

376 p.
 


Livre numérique : 
ISBN : 978-2-36890-948-5

8,99 €

L'ouvrage

 

 Dans notre conscience collective, le terme « migration » évoque presque exclusivement l’immigration : celle de l’ère postcoloniale, celle des réfugiés africains ou orientaux qui fuient « leur pays » sur des embarcations de fortune pour, selon nos sensibilités politiques, envahir « le nôtre » ou y trouver refuge.
Nous nous trompons. Loin d’être anormal, l’acte de quitter le confort ou la dureté du familier est un acte fondateur de l’expérience humaine. Tant que l’on n’est pas parti, on ne sait pas vraiment qui l’on est. La démarche permet de s’émanciper et de croître, d’apprendre d’où l’on vient et ce vers quoi l’on veut tendre.

 

 Notre conception moderne du nomadisme, axée sur la mobilité, est une caricature. Le nomade ne peut pas être défi ni par son seul mouvement mais par son rapport au lieu, à son écosystème, à la nature, à sa communauté et à lui-même. Quelque chose de fondamental s’est brisé en nous lorsque nous sommes passés d’une espèce massivement nomade à une espèce massivement sédentaire. Ce quelque chose est en train de nous dévorer.

 

 Saisir la dimension universelle de la migration, c’est comprendre que si « guerre
des civilisations » il y a, c’est celle d’un confl it ancestral qui opposait déjà Caïn, le fratricide paysan sédentaire, à Abel, le berger nomade. C’est prendre conscience que nos instincts nomades et sédentaires sont réconciliables.

 Après des millénaires de sédentarisation, la crise existentielle que traverse l’humanité appelle à l’émergence d’une nouvelle métaphysique du mouvement, rendue plus urgente que jamais à l’heure du bouleversement climatique. Derrière la réfl exion à laquelle nous convie Félix Marquardt, c’est une véritable éthique du nomadisme, basée sur l’ouverture à l’Altérité, qui se dessine.

L'auteur

 

 Ancien directeur de la communication de l’International Herald Tribune, Félix Marquardt est le fondateur du think tank Black Elephant. Austro-américain né en 1975 et ayant grandi à Paris, cet infatigable voyageur
initie en 2009 les « Dîners de l’Atlantique », où se croiseront les élites de l’économie et de la politique mondiales. Il rend son tablier en 2015 et décide de « ne plus avoir la prétention de délivrer à tout propos un avis éclairé ». Sa voix et sa plume restent cependant connues à travers le globe, du Forum de Davos où il ne va plus, aux pages éditoriales des plus grands médias : The New York Times, Financial Times, Le Figaro, El País, Al Hayat, Haaretz, Der Standard, CNN, BBC… En juillet 2021, il publie The New Nomads chez Simon & Schuster, fruit de son expérience et d’un parcours de vie hors du commun. Cet ouvrage a vite rencontré une large audience dans le monde.